Jérôme Lendi

Publié le 8 novembre 2022 • 4 min. de lecture

Une traduction technique fait souvent référence à un manuel d'opération, à des guides de service ou de dépannage ou encore à des descriptions de produits. Ce type de contenu est non seulement très détaillé mais présente un certain degré de complexité. Ces supports, généralement assez longs, doivent impérativement être pris en charge par des traducteurs professionnels et non pas une connaissance qui maîtrise admirablement la langue en question pour minimiser les coûts. Si ce n'est pas le cas, le résultat final risque d'être très appauvri.

Cela peut même avoir des répercussions alarmantes si l'on traite d'un sujet qui englobe des procédures à appliquer scrupuleusement ou encore des mesures de sécurité. Ainsi, il est important de contacter une agence de traduction spécialisée pour la réussite de votre traduction technique. Ces structures professionnelles justifient des ressources nécessaires pour gérer des traductions techniques à haut niveau.

Pour vous aider dans cette mission, voici d'autres conseils à suivre.

Faites appel à des traducteurs experts qui maîtrisent le sujet

Lorsque vous avez besoin de traduire un support technique, il est toujours recommandé de solliciter des traducteurs qui justifient d'une connaissance profonde sur le sujet à traiter. Étant donné que les traductions techniques exigent souvent un certain degré de minutie, il est important de confier cette mission à un spécialiste qui a déjà eu l'occasion de traiter de la même thématique. Cela aide à donner plus de précision au texte final.

Établir un glossaire des termes les plus opportuns

Travailler sur un contenu technique engage souvent une terminologie spécifique. Ainsi, il est intéressant de créer un lexique réunissant les termes les plus récurrents pour enrichir votre texte et obtenir la traduction la plus ajustée. Ce dictionnaire devra compter le terme dans les deux langues utilisées ainsi qu'une définition précise. Indiquez également les contextes où il peut être utilisé. Pour plus de précision, il est même conseillé d'ajouter des illustrations. Cela vous aidera à consulter ce support pour vos prochains projets de traduction. Ainsi, un glossaire richement préparé vous fera gagner du temps et vous aidera à fournir un travail de grande qualité.

Avoir recours aux outils de traduction assistée par ordinateur

Les outils TAO ont de multiples bénéfices. Ils permettent aux traducteurs professionnels d'éditer et de gérer leurs multiples projets. C'est aussi une excellente interface de classement. Bien qu'il existe différentes versions sur le marché, le but reste le même. En tant que traducteur, les TOA vous aident à fournir un travail plus pertinent avec davantage de précision. En ayant recours à un logiciel de traduction assistée par ordinateur, vous pourrez utiliser une mémoire de traduction ainsi qu'un glossaire qui permettra d'entamer le projet avec davantage de cohérence.

De plus, vous aurez la possibilité d'activer la fonctionnalité de vérification approfondie qui peut s'avérer fort utile lorsque vous gérez une traduction d'un support technique.

Inclure les normes appliquées dans le domaine d'activité

Lorsque vous gérez un projet de traduction qui nécessite de suivre des normes internationales ou nationales, il est important que le traducteur en soit informé. Ainsi, il pourra suivre les exigences correspondantes et fournir un travail correct. Nous pouvons notamment donner l'exemple de la norme internationale ISO 3864. Elle présente les grandes lignes à suivre lors de la conception de panneaux de sécurité (couleur, signification, symbole). Ainsi, si le projet technique traite de ce domaine, il est primordial de s'y tenir.

La communication est la clé !

La relation d'échange entre le traducteur et le client est un élément qui garantira la réussite de l'opération. Si le professionnel a des interrogations concernant le projet de traduction technique, il est élémentaire de solliciter le client autant de fois qu'il est nécessaire afin d'élucider toute ambiguïté. En effet, il n'est pas rare que le traducteur ait besoin d'une référence plus solide ou d'informations plus approfondies pour assimiler le concept plus aisément. De ce fait, il faut promouvoir une communication fluide entre les deux parties. Idéalement, il serait judicieux de fournir au traducteur une formation polyvalente sur l'activité du client afin qu'il soit davantage préparé à gérer la traduction technique.

Avoir recours à une documentation référentielle

Avant d'entamer le projet de traduction technique, il est important de vérifier les informations semblables qui sont déjà disponibles. Cela peut représenter un matériel de référence solide afin de faciliter le processus. Au cas où la collaboration nécessite une formation au préalable, ce volet peut y être intégré.

Vous recherchez une agence de traduction ?

Nos équipes de traducteurs certifiés et nos chefs de projet sont à votre disposition pour étudier votre projet et vous accompagner dans votre développement à l'international.

Let's go!

Traduction de notice technique

Faire de la traduction technique est loin de ressembler au fait de traduire un texte de tout autre type. Le traducteur doit être spécialisé et doit maîtriser la langue source, ses bases de linguistiques ainsi que celles de la langue vers laquelle le texte sera...

Eric Walter

20 juin 2022

Traduction de documentation technique en russe : le business case Airbus

Airbus Helicopters, 1er hélicoptériste mondial, compte actuellement 12 000 appareils opérés par plus de 3 000 clients dans environ 150 pays. Airbus Helicopters est fortement présent à l'international grâce à ses filiales et participations implantées dans 24 pays et dispose...

Vincent Devisme

25 mars 2021